» Bach entre ciel et terre » le nouveau programme des Faveurs

bach entre ciel et terre gap 1bach gap3 bach gap6bach gap7bach gap 2
Le samedi 27 février à la chapelle des pénitents, Gap,18h
Dimanche 20 mars, salle polyvalente de Fréssinière, 18h
Le samedi 30 avril, église de Saignon, 18h
Le dimanche 1er mai,  au château de Castries
Le dimanche 15 mai, Abbaye de Valcroissant
Mercredi 20 juillet, église de Riez

 

Jean-Sébastien Bach : entre ciel et terre

Pour trouver  la sérénité,  nous avons besoin de spirituel ( différent du religieux) , de ce qui est plus grand que nous. Ne pas s imaginer tout- puissant, être conscient  de ses limites a quelque chose de rassénérant et d’apaisant. Et pour ce faire, la musique  de JS Bach se révèle  un merveilleux  chemin.

Ce programme, dédié à Jean-Sébastien Bach, s’articule autour de 2 grandes pièces instrumentales, la suite pour luth BWV 997 transcrite ici pour flûte à bec et clavecin, et la sonate en Ré BWV 1028 pour viole et clavecin.

Dans un bel  équilibre tonal et rythmique, des extraits vocaux de la Passion selon St Jean, de la cantate 208, de l’Oratorio de Pâques et du Magnificat, ainsi qu’un aria de Haendel en contrepoint, s’insèreront entre les mouvements instrumentaux, explorant, dans un aller retour entre oeuvres profanes et religieuses, la dimension profondément humaine de l’œuvre du Kantor.

Publicités

« Bach : entre ciel et terre »

 

Détail du programme :
– Suite pour luth BWV 997: prélude et fugue
– aria de Haendel
– suite luth: Sarabande en rém
– cantate 208: air « Schafe können sicher weiden »
– suite luth: Gigue
– Sonate pour viole et clavecin BWV 1028 : adagio, allegro
– Oster oratorio: « Seele »
– sonate viole : 3ème mvt
-“Ich will dir mein Herze schenken”, Air de St Matthaüs- passion

Le samedi 27 février à la chapelle des pénitents, Gap,18h
Dimanche 20 mars, salle polyvalente de Fréssinière, 18h
Le samedi 1er mai,  au château de Castries
Le dimanche 15 mai, Abbaye de Valcroissant
Mercredi 20 juillet, église de Riez

Le voyageur virtuose

Programme Le voyageur virtuoseLa période baroque s’étend environ du début du XVIIeme siècle au milieu du XVIIIeme siècle, de façon plus ou moins uniforme selon les pays. L’esthétique et l’inspiration baroques succèdent à celles de la Renaissance et précèdent celles du classicisme.

Le mot « baroque » vient vraisemblablement du portugais barroco qui désigne des perles de forme irrégulière et qualifiait de façon péjorative l’architecture venue d’Italie. Toute connotation péjorative a disparu depuis longtemps et le terme aujourd’hui tend davantage à désigner la période de composition que le caractère de l’œuvre.

Ce concert propose un voyage musical à travers cette période en commençant par Vestiva i colli de Rognoni, une pièce dans le style des premières compositions pour instrument soliste, d’écriture concertante et dont l’accompagnement est typiquement d’esthétique encore Renaissance. Le concert s’ouvre sur deux pièces italiennes, pays de naissance du baroque qui s’étendra ensuite à toute l’Europe.

Les styles nationaux sont, à la fin du XVIIème siècle, encore bien tranchés et caractéristiques : les Italiens sont volubiles et virtuoses (Vivaldi, Corelli…), les Allemands sont savants et architectes (Buxtehud, Bach…) et les Français sont élégants (Lully, Couperin…). On attribue à Telemann la synthèse de ces manières à travers ce que l’on a appelé les goûts réunis.

Des oeuvres de Telemann, Corelli, Bach, Philidor, Couperin et des traditionnels anglais.