L’ensemble “Les Faveurs” acclamé à l’Orangerie du Château de Castries

L'ensemble “Les Faveurs” acclamé  à l'Orangerie du Château de Castries
L’ensemble “Les Faveurs” a subjugué le nombreux public.

Serge Viudez

La magnifique salle de l’Orangerie du Château de Castries accueillait l’ensemble “Les Faveurs”, dans le cadre des concerts de l’Orangerie, organisés par A portée d’Arts.

Irena Rosier (chant), Meillane Wilmotte  (flûte à bec et percussion), Virginie Kaeppelin (clavecin) et Jean-David Bürki  (viole de gambe et guitare baroque) avec un programme plein de légèreté, d’émotion et de fantaisies ont su surprendre le nombreux auditoire. De l’Italie, en Espagne et en Angleterre, le voyage a été une belle rencontre musicale, avec de la musique ancienne, de la Renaissance au Baroque. La virtuosité de chaque artiste magistral dans sa spécificité instrumentale ou vocale a été un enchantement naturel, dans l’interprétation des œuvres.

De la tarentelle, une forme musicale traditionnelle provenant du Sud de l’Italie, en passant des pièces du recueil “Mr Playford’s English Dancing Master” publié en 1651, des standards du temps : danses et mélodies écossaises, anglaises, italiennes véhiculées par la tradition. Les “Faveurs” ont interprété quelques airs espagnols. Une musique enrichie par l’influence des différents styles musicaux du bassin méditerranéen se répand au 17e et 18e siècles dans toute les régions d’Espagne, pénétrant dans les cours princières, inspirant les compositeurs. Le public est subjugué, l’applaudimètre à son zénith.

Publicités

A L’air Libre

affiche a l'air libre Notre voyage musical vous mènera en Italie, en Espagne et en Angleterre.
Ce programme s’articule en premier lieu autour de la tarentelle, forme musicale traditionnelle provenant du Sud de l’Italie. La légende prétend que cette musique endiablée pouvaient soigner les malheureux mordus par la tarentule, araignée géante!

Des pièces du recueil « Mr Playford’s English Dancing Master » publié en 1651 s’ajouteront à ce répertoire dansant. La sélection opérée par Playford nous entraîne à travers les « standards » du temps : danses et mélodies écossaises, anglaises, italiennes, véhiculées par la tradition et sur lesquelles l’imagination des danseurs autant que celle des musiciens pouvait ne connaître aucune limite.Enfin, les « Faveurs » proposeront quelques airs espagnols.

Cette musique, enrichie par l’influence des différents styles musicaux du bassin méditerranéen se répand au 17éme et 18éme siècles dans toute les régions d’Espagne, et comme toute musique vivante, pénètre elle aussi dans les cours princières et inspire les compositeurs.

Cette proposition artistique originale à la croisée des musiques savantes et traditionnelles, est de nature à trouver sa place au sein des programmations les plus exigeantes. A la fois musique écrite et improvisée, ce programme plein de surprises et de fantaisies saura vous surprendre.

Tarantelles, chaconnes, grounds, tunes.

Meillane Wilmotte, flûte et percussion
Irena Cencova, chant
Viriginie Kaeppelin, clavecin
Jean-David Bürki, guitare baroque et viole de gambe.