» Bach entre ciel et terre » le nouveau programme des Faveurs

bach entre ciel et terre gap 1bach gap3 bach gap6bach gap7bach gap 2
Le samedi 27 février à la chapelle des pénitents, Gap,18h
Dimanche 20 mars, salle polyvalente de Fréssinière, 18h
Le samedi 30 avril, église de Saignon, 18h
Le dimanche 1er mai,  au château de Castries
Le dimanche 15 mai, Abbaye de Valcroissant
Mercredi 20 juillet, église de Riez

 

Jean-Sébastien Bach : entre ciel et terre

Pour trouver  la sérénité,  nous avons besoin de spirituel ( différent du religieux) , de ce qui est plus grand que nous. Ne pas s imaginer tout- puissant, être conscient  de ses limites a quelque chose de rassénérant et d’apaisant. Et pour ce faire, la musique  de JS Bach se révèle  un merveilleux  chemin.

Ce programme, dédié à Jean-Sébastien Bach, s’articule autour de 2 grandes pièces instrumentales, la suite pour luth BWV 997 transcrite ici pour flûte à bec et clavecin, et la sonate en Ré BWV 1028 pour viole et clavecin.

Dans un bel  équilibre tonal et rythmique, des extraits vocaux de la Passion selon St Jean, de la cantate 208, de l’Oratorio de Pâques et du Magnificat, ainsi qu’un aria de Haendel en contrepoint, s’insèreront entre les mouvements instrumentaux, explorant, dans un aller retour entre oeuvres profanes et religieuses, la dimension profondément humaine de l’œuvre du Kantor.

Publicités

L’ensemble “Les Faveurs” acclamé à l’Orangerie du Château de Castries

L'ensemble “Les Faveurs” acclamé  à l'Orangerie du Château de Castries
L’ensemble “Les Faveurs” a subjugué le nombreux public.

Serge Viudez

La magnifique salle de l’Orangerie du Château de Castries accueillait l’ensemble “Les Faveurs”, dans le cadre des concerts de l’Orangerie, organisés par A portée d’Arts.

Irena Rosier (chant), Meillane Wilmotte  (flûte à bec et percussion), Virginie Kaeppelin (clavecin) et Jean-David Bürki  (viole de gambe et guitare baroque) avec un programme plein de légèreté, d’émotion et de fantaisies ont su surprendre le nombreux auditoire. De l’Italie, en Espagne et en Angleterre, le voyage a été une belle rencontre musicale, avec de la musique ancienne, de la Renaissance au Baroque. La virtuosité de chaque artiste magistral dans sa spécificité instrumentale ou vocale a été un enchantement naturel, dans l’interprétation des œuvres.

De la tarentelle, une forme musicale traditionnelle provenant du Sud de l’Italie, en passant des pièces du recueil “Mr Playford’s English Dancing Master” publié en 1651, des standards du temps : danses et mélodies écossaises, anglaises, italiennes véhiculées par la tradition. Les “Faveurs” ont interprété quelques airs espagnols. Une musique enrichie par l’influence des différents styles musicaux du bassin méditerranéen se répand au 17e et 18e siècles dans toute les régions d’Espagne, pénétrant dans les cours princières, inspirant les compositeurs. Le public est subjugué, l’applaudimètre à son zénith.

« Bach : entre ciel et terre »

 

Détail du programme :
– Suite pour luth BWV 997: prélude et fugue
– aria de Haendel
– suite luth: Sarabande en rém
– cantate 208: air « Schafe können sicher weiden »
– suite luth: Gigue
– Sonate pour viole et clavecin BWV 1028 : adagio, allegro
– Oster oratorio: « Seele »
– sonate viole : 3ème mvt
-“Ich will dir mein Herze schenken”, Air de St Matthaüs- passion

Le samedi 27 février à la chapelle des pénitents, Gap,18h
Dimanche 20 mars, salle polyvalente de Fréssinière, 18h
Le samedi 1er mai,  au château de Castries
Le dimanche 15 mai, Abbaye de Valcroissant
Mercredi 20 juillet, église de Riez

Les Tourments de l’âme

« On finirait par devenir fou ou par mourir, si on ne pouvait pleurer » (Maupassant)

Programme Les tourments de l'âme

Concert de musique française et italienne du XVIIème siècle où Amour, Tourments et Lamentations trouveront une résonance particulière dans les oeuvres de Barbara Strozzi, chanteuse et compositrice remarquable injustement méconnue : sa musique nous livre un univers d’une audace expressive sans égal.

Des oeuvres de Monteverdi, Strozzi, d’Anglebert, Lully, Bassano.

Clavecin, voix, flûte à bec, viole de gambe

Le voyageur virtuose

Programme Le voyageur virtuoseLa période baroque s’étend environ du début du XVIIeme siècle au milieu du XVIIIeme siècle, de façon plus ou moins uniforme selon les pays. L’esthétique et l’inspiration baroques succèdent à celles de la Renaissance et précèdent celles du classicisme.

Le mot « baroque » vient vraisemblablement du portugais barroco qui désigne des perles de forme irrégulière et qualifiait de façon péjorative l’architecture venue d’Italie. Toute connotation péjorative a disparu depuis longtemps et le terme aujourd’hui tend davantage à désigner la période de composition que le caractère de l’œuvre.

Ce concert propose un voyage musical à travers cette période en commençant par Vestiva i colli de Rognoni, une pièce dans le style des premières compositions pour instrument soliste, d’écriture concertante et dont l’accompagnement est typiquement d’esthétique encore Renaissance. Le concert s’ouvre sur deux pièces italiennes, pays de naissance du baroque qui s’étendra ensuite à toute l’Europe.

Les styles nationaux sont, à la fin du XVIIème siècle, encore bien tranchés et caractéristiques : les Italiens sont volubiles et virtuoses (Vivaldi, Corelli…), les Allemands sont savants et architectes (Buxtehud, Bach…) et les Français sont élégants (Lully, Couperin…). On attribue à Telemann la synthèse de ces manières à travers ce que l’on a appelé les goûts réunis.

Des oeuvres de Telemann, Corelli, Bach, Philidor, Couperin et des traditionnels anglais.

Une féerie musicale et théâtrale de H.Purcell revisitée par « Les Faveurs »

IMG_4657-2Conçue comme une séquence de masques,
The Fairy Queen (La reine des fées) ne compte pas
moins de 59 numéros musicaux, insérés entre les
actes d’une version expurgée d’ « un Songe d’une nuit d’été » de Shakespeare, revu et corrigé à la fin du XVIIe siècle.
Une représentation intégrale de l’ouvrage dépasserait donc les 5 heures, et le spectateur devrait endurer d’interminables passages de théâtre parlé pour enfin goûter aux incontestables merveilles de la partition.

L’ensemble « Les Faveurs » vous propose une version de chambre revisitée:en une petite heure et quelques minutes nous allons vous transporter dans un univers de masques, de miroirs et d’émotions mêlant les textes de Shakespeare avec la musique de Henry Purcell et de ses contemporains .

Pour ce programme, Les Faveurs ont le plaisir de collaborer avec les artistes suivants :

Agnès DUMOUCHEL – conteuse

Professeur de français elle a enseigné la littérature française en Angleterre , au Maroc et en Russie. Passionnée par le théâtre, elle se retrouve dans les propositions du Roy Hart Théâtre où elle travailla la voix, la danse avec D. Dupuy et le clown avec Jean B. Bonange et B. Sylvander du Bataclown. Elle est aujourd’hui professeur et comédienne au sein de la troupe. A joué ses spectacles dans de nombreux festivals : Le passage du conte à Turin, en Guyane, à Cergy-Pontoise, Croc en conte…

Bénédicte TROTEREAU –  violon

Obtient un premier prix de violon et de musique de chambre au CNR de Toulouse et elle poursuit ses études musicales au conservatoire de Saint-Petersbourg. Nommée depuis 1999, chef d’attaque des secondes violon à l’orchestre des Champs-Elysées  (Philippe Herreweghe) et premier violon au sein de l’ensemble Ars Nova (Philippe Nahon).  

Pierre-Stéphane SCHMIDLET – violon

Professeur au Conservatoire de Gap. Titulaire du diplôme national d’études supérieures de musique et de danse de Paris et du certificat d’aptitude de violon. Joue sur un violon de Léopold Widhalm de 1756 et pratique également le violon baroque et l’alto. Se produit régulièrement avec Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre des Siècle, Opéra de Marseille.

Philippe CAPOLONGO –  alto

Etudie le violon dans la classe de Gustave Gaglio et la musique de chambre dans la classe de Manfred Stilz en débutant l’alto. Obtient un premier prix de musique de chambre au CNR de Nice. Se produit régulièrement avec Ensemble Baroque de Provence et l’Orchestre Opus Alpes du Sud

A L’air Libre

affiche a l'air libre Notre voyage musical vous mènera en Italie, en Espagne et en Angleterre.
Ce programme s’articule en premier lieu autour de la tarentelle, forme musicale traditionnelle provenant du Sud de l’Italie. La légende prétend que cette musique endiablée pouvaient soigner les malheureux mordus par la tarentule, araignée géante!

Des pièces du recueil « Mr Playford’s English Dancing Master » publié en 1651 s’ajouteront à ce répertoire dansant. La sélection opérée par Playford nous entraîne à travers les « standards » du temps : danses et mélodies écossaises, anglaises, italiennes, véhiculées par la tradition et sur lesquelles l’imagination des danseurs autant que celle des musiciens pouvait ne connaître aucune limite.Enfin, les « Faveurs » proposeront quelques airs espagnols.

Cette musique, enrichie par l’influence des différents styles musicaux du bassin méditerranéen se répand au 17éme et 18éme siècles dans toute les régions d’Espagne, et comme toute musique vivante, pénètre elle aussi dans les cours princières et inspire les compositeurs.

Cette proposition artistique originale à la croisée des musiques savantes et traditionnelles, est de nature à trouver sa place au sein des programmations les plus exigeantes. A la fois musique écrite et improvisée, ce programme plein de surprises et de fantaisies saura vous surprendre.

Tarantelles, chaconnes, grounds, tunes.

Meillane Wilmotte, flûte et percussion
Irena Cencova, chant
Viriginie Kaeppelin, clavecin
Jean-David Bürki, guitare baroque et viole de gambe.